Aides publiques à Hinkley Point: le Luxembourg dénonce une « concurrence déloyale »

la ministre luxembourgeoise de l'Environnement, Carole Dieschbourg

Le Luxembourg a dit jeudi redouter une « concurrence déloyale » entre énergies nucléaire et renouvelable, à l’occasion de l’examen par la justice européenne de la plainte déposée par l’Autriche et le Grand-Duché contre les aides publiques à la centrale de Hinkley Point (Royaume-Uni).

« Nous voulons éviter cette renaissance du nucléaire parce que tout cet argent public sera bloqué et ne pourra pas aller dans l’efficience énergétique et le renouvelable », a expliqué à la presse au terme de l’audience la ministre luxembourgeoise de l’Environnement, Carole Dieschbourg.

Jeudi se tenaient devant le tribunal de l’UE à Luxembourg les plaidoiries des représentants de l’Autriche et de la Commission européenne autour de la mesure d’aide du Royaume-Uni à l’unité C de la centrale nucléaire de Hinkley Point. Pour le Grand-Duché, l’issue du contentieux aura une influence sur l’orientation de la politique énergétique de l’UE.

« Le subventionnement pourrait créer un précédent important et donner le feu vert à un nouveau modèle de financement étatique du nucléaire en Europe », a estimé Mme Dieschbourg. « Pour nous, l’important est d’éviter une renaissance du nucléaire ». Au coeur du litige figure la décision de la Commission européenne, en octobre 2014, de valider le mécanisme de soutien des prix prévu par Londres, jugé à Bruxelles compatible avec les règles de l’UE.

Soutenue par le Luxembourg, l’Autriche a introduit un recours le 6 juillet 2015 contre la décision. Ce mécanisme, appelé aussi « contrat d’écart compensatoire », garantit des recettes stables à l’exploitant de la centrale nucléaire de Hinkley Point, en l’occurrence EDF, pour une période de 35 ans. Outre la procédure lancée par l’Autriche, Greenpeace Energy a également introduit un recours en annulation contre la même décision de la Commission européenne. En collaboration avec Areva et les sociétés chinoises CGN China General Nuclear et CNNC China National Nuclear Corporation, EDF construit depuis mars à Hinkley Point (sud-ouest de l’Angleterre) une centrale dotée de deux réacteurs, un projet controversé d’un coût estimé à environ 21 milliards d’euros. Une fois opérationnelle, vers 2025, la centrale produira 3.300 MWH d’électricité, soit la plus forte quantité d’électricité produite par une seule centrale au Royaume-Uni et 7% de la production totale d’électricité britannique.