Aerolíneas Argentinas suspend temporairement l’exploitation de ses Boeing 737 MAX 8

La compagnie aérienne argentine Aerolineas Argentinas a annoncé la « suspension temporaire de l’exploitation commerciale » de ses cinq Boeing 737 MAX 8 à la suite du crash d’un appareil semblable dimanche en Ethiopie, qui a fait 157 morts.

La décision d’Aerolineas Argentinas « a été prise après l’analyse conjointe faite avec l’ANAC, l’autorité réglementaire du secteur aérien dans le pays », a indiqué la compagnie argentine dans un communiqué publié lundi tard dans la soirée, évoquant la priorité qu’elle accorde « avant tout à la sécurité ».

Aerolineas Argentinas, dont la flotte de 82 appareils compte cinq modèles de B737 MAX 8, « suit de près les enquêtes en cours pour déterminer les causes » du crash de l’avion opéré par Ethiopian Airlines dimanche, a-t-elle précisé.

Le transporteur argentin a assuré « rester en contact permanent » avec Boeing, le constructeur américain et demeure « également attentive » aux analyses de l’agence fédérale américaine de l’aviation (FAA) en tant que certificateur de l’aéronef.

La compagnie aérienne a rappelé avoir commencé à exploiter ses Boeing 737 MAX 8, en novembre 2017 et effectué avec eux « 7.550 vols en toute sécurité et efficacité ».

Un 737 MAX 8 de la compagnie Ethiopian Airlines s’est écrasé dimanche au sud-est d’Addis Abeba peu après le décollage, tuant les 157 passagers et membres d’équipage, quatre mois après un accident similaire d’un appareil de Lion Air en Indonésie. Dans la foulée, la Chine, l’Indonésie, la Corée du Sud et la Mongolie ont décidé d’immobiliser tous les avions de ce type, de même que les compagnies Ethiopian Airlines, Cayman Airways et la sud-africaine Comair.