20 ans déjà !

Bruno Theret / 20 ans déjà ! le bel âge dit-on et l’âge de tous les possibles, ce qui est tout particulièrement vrai pour Le Jeudi, hebdomadaire de référence voulu et conçu par une francophone et francophile sans égale sur la plage de l’Ondine.  Je suis heureux d’avoir été associé dès son lancement à la vie du Jeudi, à l’origine en tant que Président fondateur de l’Association Victor Hugo, depuis à bien d’autres titres dont celui d’ami m’est le plus précieux.

Le Jeudi est devenu au fil du temps le principal, je devrais dire le seul, hebdomadaire francophone du Grand-Duché. Dès sa création, il a manifesté sa volonté d’établir avec ses lecteurs un contact particulier. S’adressant à des communautés qui ont la langue française en partage, il s’est positionné comme hebdomadaire d’information générale contribuant à améliorer la réflexion et l’échange des idées et permettant à cette diversité culturelle du pays dont nous nous réjouissons de s’exprimer et de s’enrichir.

Le Jeudi se surpasse chaque semaine parce que journalistes et chroniqueurs qui ont l’honneur d’y travailler sont des plumes de qualité qui mettent leur talent au service d’un journal qui s’est forgé un nom à travers une ligne éditoriale claire et pertinente. Ouvert sur le monde, porteur de valeurs, Le Jeudi est aujourd’hui synonyme de sérieux, de ton juste et impartial – impertinent parfois mais toujours à bon escient – d’analyses claires. Il couvre depuis 20 ans la vie politique, économique, sociale et culturelle du pays sans négliger pour autant la vie européenne et les grandes questions du monde. Il cherche simplement à satisfaire ses lecteurs qui, comme le disait Raymond Aron, sont les vrais patrons des journaux.

Tout ce qui exquis murit lentement et contribue au fil du temps à forger ce que nous sommes et à imaginer un avenir serein ? Certes après 20 ans d’existence un journal est confronté à de nouveaux défis. Les fortes contraintes liées à la place des nouvelles technologies de l’information dans nos sociétés représentent cependant de réelles opportunités. Le Jeudi l’a compris et a toujours œuvré en conséquence. Aujourd’hui pour ses 20 ans il fait peau neuve, s’offre une nouvelle maquette et s’engage à encore plus de pertinence et d’excellence !

« Quand on aime on a toujours 20 Ans, et quand on a 20 ans on aime toujours » disait Pierre Dac. Que Danièle Fonck me permette de lui exprimer mon amour pour son Journal. Merci à elle, aux rédacteurs en chefs successifs Jean Portante, Denis Berche et Jacques Hillion et à toute l’équipe du jeudi de nous permettre de lire des articles de qualité qui laissent place à l’analyse et aux commentaires  avec le recul nécessaire !

Les Anniversaires ne valent que parce qu’ils nous permettent de faire le point, de regarder le chemin parcouru et de regarder loin devant nous les nouvelles échéances. Le chemin n’est pas toujours pavé de roses, l’actualité n’encourage pas à l’optimiste, mais il y a des ponts jetés vers l’Avenir ! Le Jeudi en est un que nous pouvons emprunter avec confiance.

Bon vent au nouveau Jeudi !